Les chiens magnifiques de Fu (Foo), les gardiens de Yin et de Yang (Mâle et femelle) des temples bouddhistes ont été élevés à un statut très important. Le Mâle tient une boule avec sa patte gauche, symbole des puissances surnaturelles, de pierres précieuses, d’énergie, de courage, et de sagesse. La femelle tient son chiot avec sa patte, un symbole de jouer, de protéger, et de discipliner son bébé. "Fu" en Mandchou signifie le "Bonheur".

Beaucoup de légendes indiquent que les chiens de Fu, sont de joyeux Shih Tzu, gardant pour toujours le temple de Bouddha. Pendant beaucoup d’années, Siddartha (Bouddha) a voyagé dans l’ensemble de l’Inde avec un petit chien joyeux à son côté. Un jour, plusieurs voleurs ont entouré le Bouddha entendant le voler et l’assassiner. Soudainement, le petit compagnon affectueux se transforma en un lion rugissant, si grand et féroce que les hommes effrayés se sont sauvés dans toutes les directions. Immédiatement, le grand lion est redevenu l’adorable petit compagnon de voyage. Le Bouddha a pris son petit ami, l’a embrassé, l’a choyé, félicité, et l’a béni pour sa fidélité et son courage. C’est pour cela que l’on croit à ce jour que le ShihTzu est béni des Bouddha. Une tâche de couleur sur le front serait l’endroit où le Bouddha s’est baissé et a placé un baiser. Une flamme blanche sur le front est l’endroit où il a étendu son doigt pour le bénir.

Pendant des siècles, les souverains et les aristocrates qui régnaient dans la plupart des zones du monde ont honoré ces petites races. Ces petites races représentaient un moyen d’exprimer le statut social, la richesse de leurs propriétaires, et n’étaient pas accouplées à des fins utilitaires ou financières. Siddhartha (Bouddha) était un prince, un Brahmane, un membre de la caste la plus élevée en Inde, avant qu’il ait abandonné tous matérialisme. Une fois le Nirvana atteint, on l’a nommé le Bouddha. Vu sa position sociale élevée , il a probablement possédé et aimé un petit chien et pourrait l’avoir pris avec lui dans ses nombreux voyages.

bouddhaIl y a toujours une vérité derrière les légendes. Une des légendes de Bouddha indique aussi une histoire très intéressante. Cette légende dit qu’une jeune et jolie jeune femme, Kuan Yin refusa d’épouser un homme qu’elle n’aimait pas. Son père, cruel, est devenu si furieux, qu’il l’a mise à mort. Elle a été envoyée aux enfers mais le dieu de la mort l’a remise sur terre, parce que par des lectures des livres saints, elle avait arrêté toutes les souffrances des âmes.

Bouddha a trouvé cette charmante jeune femme errant sur la terre, il connaissait la compassion dont elle faisait preuve pour les âmes perdues et il a été saisi par sa grande beauté. Sans hésitation, il a fait d’elle son consort, lui a donné l’immortalité et l’a nommée la déesse de la compassion et de la pitié. Alors, il lui a donné un chiot de son bien aimé Shih Tzu, en lui disant qu’il serait son éternel ami et protecteur. Il y a beaucoup d’objet d’art, illustrant la grande déesse Kuan Yin avec un petit chien heureux (les pattes dans le ciel).

Une dernière petite histoire. Le zodiaque chinois est organisé selon 12 signes d’animaux, et est attribué à Bouddha. Avant qu’il ne parte de la terre, le Bouddha a demandé à tous les animaux de venir à lui. Douze animaux des quatre coins de la terre se sont réunis pour lui offrir un dernier adieu. Comme récompense de leur voyage et de leur fidélité, Bouddha a baptisé une année du nom de chacun d’eux dans l’ordre de leur arrivée. Le premier à être venu fût le rat-avril, puis le Bœuf-mai, le tigre-juin, le dragon-août, le serpent-septembre, le cheval-octobre, le mouton-novembre, le singe-décembre, le coq-janvier, le chien-février, et le sanglier-mars.

Ce texte est la traduction de "Légends of the Buddha and Shih Tzu" publié par "Shih Tzu Fanciers of southern ca".


 

Que vous parliez chinois ou pas, mon nom se prononce "chid zou". Ensuite, je ne suis pas un chien miniature. Robuste, actif, alerte, et plein d’entrain, je suis plutôt espiègle et demeure enjoué toute ma vie. Mon allure digne et mes moustaches de style mandarin rappellent mes origines orientales. Au pays du soleil levant, les mots Shih-Tzu signifient chien-lion. L’abondante crinière autour de mon cou évoque la silhouette du roi de la jungle.

CHIEN SACRÉ
Mon histoire commence il y a plus de 2000 ans et ne fait pas l’unanimité. Certain auteurs préconisent mes origines chinoises alors que d’autres les croient tibétaines. Introduit en Chine, vers 1643, par le dalaï-lama tibétain qui offrait, annuellement, des Lhassa apso a l’empereur de Chine. Ces petits chiens, gardiens des temples tibétains, représentaient des cadeaux fort appréciés, car ils étaient considérés comme des animaux sacrés. Mes premiers ancêtres proviennent probablement des mariages secrets entre ces Lhassa Apso et les chiens «Pékinois» résidants du palais royal. L’impératrice Ts’eu-hi, grand-mère du «dernier empereur» de Chine, gardait plus d’une centaine de ces petits chiens-lions dans son pavillon de marbre, considéré comme le chenil du Palais. Le China Kennel Club, fondé en 1923, a organisé des expositions canines qui ont contribué beaucoup à me faire connaître. Autrefois réservés aux nobles du palais royal, les citoyens commencèrent à se procurer ces adorables petits chiens-lions.

Des premiers spécimens ont été introduits en Europe, vers 1920, par Sir Douglas, un aristocrate britannique. Ma popularité actuelle a donc commencé en Grande Bretagne. Mon nom a été officiellement adopté en 1935. L’invasion de la Chine par le Japon, en 1937, a été presque fatale pour notre race. Presque tous mes ancêtres ont disparu de leur pays natal. Heureusement, certains spécimens avaient déjà commencé a immigrer vers l’Europe. Le «Kennel Club anglais» reconnu notre race en 1946, le club français en 1953, et celui des Etats-Unis en 1969. Selon le nombre de chiens enregistrés, nous sommes classés au onzième rang au pays de l’oncle Sam. Onzième sur près de 160 races.... c’est extraordinaire. Nous devenons la plus populaire des races asiatiques.

STANDARD FLEURI
honeyLes Britanniques me caractérisent souvent comme le chien à la tête de chrysanthème. Champion de l’élevage canin et de l’art du jardinage, ces derniers ont fait le rapprochement entre ces deux activités car, sur mon nez, les poils poussent vers le haut et, laissés au naturel, ils me donnent l’allure ébouriffée de cette fleur. A notre première rencontre, vous serez ébloui par mon incroyable fourrure. Majestueuse, brillante, longue et dense, elle a été conçue pour caresser le marbre des palais chinois. Doublée d’un sous-poil abondant, elle peut être ondulée mais jamais bouclée. Sans me faire réprimander par notre standard, je peux porter toutes les couleurs de la gent canine. Mon pelage est parfois uni, bicolore, tricolore ou multicolore. Une répartition symétrique des couleurs est recherchée. Chez les multicolores, une flammèche blanche sur le front et à l’extrémité de la queue sont très appréciées.

Mes cousins, portant la couleur foie (marron), peuvent avoir une truffe et des yeux plus clairs. Mes yeux sont le plus foncés possible, ronds, mais jamais proéminents. On accepte un léger dépassement de ma mâchoire inférieure, cependant ma langue de devrait jamais être visible lorsque ma bouche est fermée. Ma queue forme un abondant panache de poils. Plantée haut, elle est joyeusement enroulée au-dessus de mon dos. En hauteur, elle atteint le niveau du crâne ce qui me donne un air totalement équilibré. La sélection des sujets d’exposition est un long processus. Selon les éleveurs de Shih Tzu, dès la naissance il faut bien observer la répartition des couleurs. Ensuite, il faut surveiller les sujets qui possèdent un excellent mouvement, la dentition correcte, la bonne conformation et surtout une attitude de chien de concours qui dit : «Regardez-moi». Sans cette attitude, les chances de remporter les expositions importantes sont presque nulles.

UNE VRAIE CHEVELURE
Ma fourrure vous étonne, caressez-la, vous serez séduit. Une vraie chevelure; comme la votre, pour garder son lustre, elle a besoin de soins réguliers. Une séance de peignage suivie d’un bon brossage quotidien sont exécutés pour conserver ma robe en bon état. Un bain régulier est nécessaire pour nettoyer mon abondant pelage. Il est préférable d’utiliser un shampooing doux, spécialement conçu pour les chiens et, de laisser aux bipèdes les savons pour les mains ou autres détergents agressifs. Avant le bain, il est indispensable de me peigner à fond. Sinon, les nœuds existants risquent de se resserrer et devenir impossible à défaire après le bain. Pour éviter de l’endommager mon poil est démêlé en commençant par l’extrémité pour terminer près de la racine, et non l’inverse. Un produit démêlant terminera le bain afin d’assurer la disparition de toutes traces de shampooing. L’utilisation d’un séchoir manuel, réglé à la chaleur moyenne, assure que mon pelage est totalement sec avant ma prochaine promenade. Attention à bien épiler, nettoyer et sécher mes oreilles afin de réduire les risques d’otites. Mes cousins amateurs d’exposition, doivent fréquemment recevoir un traitement à l’huile pour assurer un pelage discipliné, lustré et soyeux. Finalement, les poils du front sont retenus par un élastique pour que je puisse voir la vie et vous charmer de mon regard séduisant. Avec ce palmier sur la tête, le «shih Tzu look» est en place. Lorsqu’il faut défaire mon toupet, il est préférable de couper l’élastique. Essayer de l’enlever en tirant, risque de briser mon précieux pelage et me faire mal à tout coup.

shihtzuHeureusement, nos séances de toilettage ont commencé lors de ma tendre enfance, c’est a dire vers l’age de six a sept semaines. Grâce a votre gentillesse, ces manipulations quotidiennes me permettent de devenir patient, attentif et calme. Je perçois maintenant ces séances comme des moments de tendresse et d’intimité. Vous pourriez m’apprendre à boire à la bouteille à eau. Vous savez, ce système utilisé par les hamsters. Cette technique me permettra de garder mes longues moustaches sèches et propres. De cette façon, il n’y a moins de chance que ma figure dégage une odeur désagréable causée par un poil constamment humide et parsemé de morceaux de nourriture. Plusieurs d’entre nous, adepte de plein air et de camping, préféreront une coupe «chiot». Cette allure jeunesse, plus confortable, facilite le peignage quotidien et nous permet des exploration de broussailles en terrain accidentés ou enneigés. Ces aventures palpitantes ne sont pas très recommandées pour nos robes «de soirée» longues et soyeuses. 

VOUS AIMEREZ
En fait, que vous viviez seul ou avec d’autres, a la ville ou a la campagne, dans une grande maison ou dans un très petit appartement, nous sommes un excellent candidat pour devenir votre meilleur ami. Attention, en poil long, il faut prévoir le temps pour les séances quotidiennes de toilettage. Délaissé a lui-même, mon pelage somptueux deviendra une horrible boule de nœuds impossibles à démêler. Ne me tenez pas rancune pour mon audition sélective. Soyez tolérant. Rappelez-vous mes origines. Sinon, de chien sacré, je risque de devenir pour vous un sacré chien ! Je ne chasse pas, je ne garde pas les troupeaux, je ne tue pas la vermine, je ne tire pas les traîneaux. Ma seule raison d’être est de vous aimer.... Ça vous intéresse ?

"Le Shih-Tzu", Textes de "Nicole Mac Duff".